• A
  • A
  • A
  • ABC
  • ABC
  • ABC
  • А
  • А
  • А
  • А
  • А
Regular version of the site

News

15 avril a eu lieu notre rencontre “Dialectique des relations Russie-Europe au XXIème siècle”

Le 15 avril, le club français a abordé la question du développement des relations entre la Russie et l’Europe au XXIème siècle. Ce débat éternel et complexe a attiré l’attention de spécialistes russes ainsi que collègues européens qui ont partagé leurs visions politiques, économiques et philosophiques.

Nous remercions les intervenants du l’événement, notamment Tatiana Romanova, professeur agrégée à l'Université Européenne de Saint-Pétersbourg, au sein de la Faculté des relations internationales ; Artemy Magun, un philosophe russe, théoricien politique et spécialiste de la dialectique ; Cosmin Ionita, Consul général de Roumanie à Saint-Pétersbourg ; et Lionel Veer, Consul général des Pays-Bas à Saint-Petersbourg.

L’événement s’est tenu en français et en russe grâce à l’interprétation instantanée de notre traductrice Julie . Grâce à son format bilingue, nous avons reçu 51 participants, ce qui prouve que la question des relations Russie-Europe est toujours d’actualité.

Tous les 4 intervenants ont présenté des points de vue différents, mais ce qui apparait en filigrane pendant tout l’événement c’est l’idée que la dynamique de ces relations est diverse et peut être analysée sous différents angles.
Tatiana Romanova a évoqué la multitude des ordres du jour entre la Russie et l’Europe, à commencer par le commerce et l’économie (qui caractérisent d’habitude la coopération entre les deux acteurs, mais qui sont actuellement, dans une certaine mesure, gelés à cause des sanctions), jusqu’au dialogue politique à long terme qui, selon l’intervenante, n’existe pas. Néanmoins, Tatiana constate que l’engagement sélectif sur certaines questions, telles que la situation en Iran, en Syrie et au Moyen-Orient, la coopération économique dans les domaines de la vaccination, le commerce et climat. Avec les contacts humains et questions dépolitisées, tous ces facteurs contribuent à un équilibre entre la Russie et l’Europe.

On a pu remarquer un certain débat intérieur entre les intervenants sur la question d’(in)égalité dans les relations Russie-Europe. Cosmin Ionita a conclu que la Russie est traitée comme un partenaire égal à l’Occident, alors que Artemy Magun a évoqué la notion de la dynamique hystérique, où le partenaire plus faible reproduit les actes du plus fort, qui apparait comme déterminant les relations entre les deux acteurs.

Pendant son intervention, Lionel Veer a en quelque sorte résumé les discours précédents en disant que la Russie est un pays Eurasien plutôt qu’Européen. Selon les informations statistiques, l’économie russe se tourne vers la Chine. En même temps, une partie de la population russe se considèrent Asiatique et pas Européenne. Par conséquent, la Russie fait usage de cette dualité en se conceptualisant comme européenne vis-à-vis la Chine, et comme asiatique vis-à-vis l’Europe.

Qui qu’il en soit, du point historique et culturel la Russie et l’Europe (particulièrement, celle du Sud) semblent d’être plus proches que la Russie et l’Asie. De plus, la Russie et l’Europe toutes les deux sont divisées selon plusieurs lignes (Nord/Sud, Protestantisme/Catholicisme, Démocratie/Nationalisme pour l’Europe; Collectivisme/Individualisme, Conservatisme/Modernisme pour la Russie) ce qui peut entraîner le rapprochement idéologique. A ce moment, cependant, comme l’a souligné Cosmin Ionita, il y a plus de questions que de réponses.

Le Club Français remercie tous les participants de la dernière rencontre de l’année 2020-2021. Nous vous souhaitons de nouveau progrès dans la connaissance du monde et nous espérons vous revoir l’année académique suivante.