• A
  • A
  • A
  • ABC
  • ABC
  • ABC
  • А
  • А
  • А
  • А
  • А
Regular version of the site

News

La grande première des rencontres en ligne du Club Français HSE

Le 23 avril a eu lieu une autre réunion du Club français, le thème était le coronavirus et l’humain du XXIème siècle : dilemme entre liberté et sécurité.

 

Aujourd’hui, ce fut la grande première des rencontres en ligne du Club Français HSE !

Le sujet du jour, à savoir, l’influence de coronavirus, est très contradictoire. C’est pour cette raison que nous avons envisagé des points de vue variés.

Le virus est devenu un phénomène global, mais va-t-il changer notre monde et nos habitudes ?

Comme Vera Ageeva, présidente du Club Français HSE, l’a mentionné, la société civile a perçu son rôle dans la lutte contre la maladie avec responsabilité. Les citoyens ont confidentiellement limité leurs propres libertés par suite des directives étatique.

Lors de cette discussion, plusieurs membres ont partagé leur témoignage personnel. Par exemple, notre intervenant Eva Bertrand, docteur en sciences politiques, a questionné la légitimité des mesures prises par les gouvernements.

Comment est-il possible d’équilibrer les libertés et la sécurité ? À l’heure actuelle, c’est une question qui reste sans réponse. Hughes de Chavagnac, Consul Général de la France à Saint-Pétersbourg, nous a présenté les résultats du sondage américain qui indiquent le support énorme de la politique governamentale, concernant le régime sanitaire. En même temps, Monsieur le Consul a abordé le thème très complexe de ce débat, qui a des dimensions économique, sanitaire, sociale, politique et philosophique.

Selon Victor Kaplun, professeur associé de HSE SPb, les aspects biologiques ont surmonté la vie sociale, comme une vraie characteristique de la biopolitique. C’est pourquoi, les changements dans la politique publique peuvent devenir le prétexte pour la limitation des libertés pertinente et justifiée.

Il vaut mieux conclure cette discussion avec les mots de Sergey Akopov, co-président du Club Français HSE, qui a characterisé le coronavirus comme « la première crise globale contamporaine qui menace le monde », ainsi, notre réaction va contribuer à l’image de l’humanité du futur.